Si le Big Data fait partie des préoccupations majeures des dirigeants, c’est parce qu’ils en anticipent un retour non négligeable. Les experts prédisent en effet des bénéfices exceptionnels pour les entreprises, avec des estimations d’augmentation de chiffre d’affaires allant jusqu’à 60%.

Mais les entreprises ont-elles une structure organisationnelle optimale pour exploiter le Big Data ?

 

Dans le cadre des processus décisionnels, c’est surtout l’approche des individus à l’égard des données qui prime. Il ne faut pas se demander quel volume de données nous sommes capables d’analyser, mais comment nous pouvons utiliser les données pour prendre de meilleures décisions.

Une étude menée par QlikTech fin 2011 montre que les collaborateurs en entreprise utilisent davantage de chiffres et de données par rapport à l’année 2010, mais seulement un quart d’entre eux (28 %) ont effectivement exploité ces données pour obtenir une perspective inédite sur leur activité.

 

Comment mieux exploiter les données ?

Trois mesures permettent d’encourager les collaborateurs à s’appuyer davantage sur les données :

1. l’exploitation des chiffres et des données dans la vie professionnelle doit être simple et amusante;

2. l’analyse des données doit être accessible partout et tout le temps;

3. les entreprises doivent s’inspirer de la réussite incroyable des réseaux sociaux, en proposant des outils de collaboration et de partage d’analyses.

Ce phénomène, appelé la Business Discovery collaborative, part du fait que les décisions sont prises par les collaborateurs lors des réunions et à l’occasion de projets et non pas par des experts en analyse n’ayant aucun lien avec l’entreprise. L’intuition peut entrer en ligne de compte, mais les décisions elles-mêmes sont prises à partir de chiffres et de discussions. Cela permet de confirmer cette intuition, de convenir d’un accord et de souder les équipes pour atteindre un objectif commun. Aucune stratégie de BI s’appuyant uniquement sur le Big Data ne permet de parvenir à de tels résultats.

 

Dans la version 11 de QlikView, cet aspect a été particulièrement développé, pour mettre le partage et la collaboration au centre du processus décisionnel. Vous avez ainsi toute liberté pour :

•    Segmenter les données en fonction de groupes de travail, d'équipes ou de besoins métier spécifiques à certains services

•    Rendre les données accessibles et interactives pour des personnes, des groupes de travail ou des services spécifiques

•    Documenter les critères décisionnels en temps réel pour une transparence complète.

 

Pour voir concrètement comment se déroulent ces processus collaboratifs, visionnez nos vidéos :

http://www.youtube.com/watch?v=74A3NW5C-FI&feature=youtu.be

 

Retrouvez également l’intégralité de l’article de René Bergniard sur le Big Data sur le site Silicon.fr :

http://dsi.silicon.fr/nouveautes/tribune-le-big-data-est-il-un-leurre-2239